connexion

Autoévaluation de l'utilisation sécuritaire des médicaments - Sur le radar : les événements qui ne devraient jamais arriver en soins de longue durée Introduction

Remarque: la date limite de soumission des données pour le profil national a été prolongée jusqu'au 30 juin.

l’Institut pour l’utilisation sécuritaire des médicaments du Canada (ISMP Canada) et l’Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP) sont heureux de présenter le programme de l’Autoévaluation de l’utilisation sécuritaire des médicaments (AEUSM) axée sur les « événements qui ne devraient jamais arriver ».

Les événements qui ne devraient jamais arriver aux résidents sont les incidents qui entraînent de graves préjudices ou la mort, et qui peuvent être évités à l’aide de contrôles et vérifications organisationnels.

L’Autoévaluation de l’utilisation sécuritaire des médicaments - Sur le radar : les événements qui ne devraient jamais arriver en soins de longue durée (AEUSM – Événements qui ne devraient jamais arriver) vise à aider les praticiens canadiens oeuvrant dans le secteur des soins de longue durée à reconnaître et à combler les failles du système qui sont les causes sous-jacentes d’incidents associés aux médicaments de niveau d’alerte élevé, en mettant l’accent sur les événements qui ne devraient jamais arriver.

L’élaboration du contenu s’est inspirée du matériel conçu dans le cadre du Système canadien de déclaration et de prévention des incidents médicamenteux (SCDPIM), y compris les bulletins sur la sécurité d’ISMP Canada et les programmes AEUSM pour le milieu hospitalier et les soins de longue durée, ainsi que les Alertes mondiales sur la sécurité des patients de l’ICSP. Y figure également de l’information tirée du matériel produit par l’ISMP aux États-Unis, y compris de son document Medication Safety Self- Assessment for High-Alert Medications. Des références choisies fournies à l’annexe 1 viennent appuyer les items d’évaluation individuels.

Ce programme vise à soutenir les centres de soins de longue durée pour :

  • éveiller les consciences sur la problématique des événements iatrogènes médicamenteux qui ne devraient jamais arriver;
  • cerner les stratégies à effet de levier élevé pour réduire la survenance d’événements qui ne devraient jamais arriver et d’autres incidents graves liés aux médicaments de niveau d’alerte élevé;
  • créer une mesure de référence de la mise en oeuvre des stratégies recommandées afin de prévenir les événements qui ne devraient jamais arriver;
  • évaluer les progrès dans le temps par des évaluations itératives effectuées de façon périodique.

La valeur d’une évaluation continue dans le cadre d’un programme d’évaluation en soins de longue durée a été confirmée au terme d’une étude étalée sur 12 ans examinant les résultats d’une AEUSM en soins de longue durée tenue sous l’égide de l’ISMP; celle-ci a démontré que, globalement, les résultats moyens de l’autoévaluation se sont améliorés au fil du temps.

L’évaluation comporte un total de 48 items répartis en 7 sections. La section I porte principalement sur les événements connus qui ne devraient jamais arriver, la section II se concentre sur les stratégies générales de sécurité, et les sections II à XII mettent l’accent sur une catégorisation des médicaments de niveau d’alerte élevé. Les items ne s’appliquent pas nécessairement à tous les contextes de soins.

Les items d’évaluation sont présentés de manière à refléter l’ordre dans lequel se déroule le processus d’utilisation des médicaments, par ailleurs en commençant par l’engagement des résidents/des familles6, et se poursuivant avec les étapes du processus d’utilisation des médicaments : la prescription, le traitement/la transcription de l’ordonnance, la distribution, l’administration et la surveillance. Certaines sections comportent également des « éléments de soutien du système », tels que la formation et les compétences du personnel, les processus de qualité et la gestion des risques. Les sections ne comportent pas nécessairement les items de chacune de ces étapes.

ISMP Canada et l’ICSP ne sont pas des organismes normatifs. Les items d’évaluation mis de l’avant dans ce document ne sont pas destinés à représenter une norme de pratique minimale et ne doivent pas être considérés comme tels. De fait, certains de ces items représentent des pratiques novatrices qui ne sont pas nécessairement adoptées à grande échelle, mais leur valeur en tant que mesures préventives d’erreurs est fondée sur la recherche scientifique et les analyses poussées sur les erreurs médicamenteuses et leurs causes.

Cette évaluation est en phase avec le Défi mondial sur la sécurité des patients : Les médicaments sans les méfaits de l’Organisation mondiale de la santé.

L’AEUSM – événements qui ne devraient jamais arriver ainsi que ses composantes sont protégées par ISMP en vertu de la Loi sur le droit d'auteur et ne peuvent être utilisées en tout ou en partie pour d'autres buts ni par d'autres entités, sauf pour l'autoévaluation des systèmes entourant les médicaments effectués dans le cadre des activités d'amélioration continue de la qualité.